Brave : Le navigateur qui respecte votre vie privée

8 minutes de lecture

J’ai récemment découvert que Google distribuait nos données environ 347 fois par jour.

En tout cas, c’est ce qui s’est passé au premier semestre 2018, d’après le Google Transparency Report.

Ils ont distribué nos données 57868 fois en 6 mois. Ou 347 fois par jour.

Et ce chiffre ne fait qu’augmenter :

Requêtes de données à Google

Alors j’ai commencé à creuser…

Il s’avère que Google est au centre de nombreuses critiques.

C’est un peu bizarre parce que je savais ça.

Je savais que je ne devais pas faire confiance sur internet.

Je savais que tous les jours il y a des données qui fuitent.

Failles de sécurité Source : https://www.breachlevelindex.com/data-breach-library

Sauf que…

  1. Je pensais qu’il était quasi-impossible de sortir de l’écosystème Google.
  2. Je ne connaissais pas vraiment les alternatives.

Mais quand j’ai vu ce chiffre plus haut, j’ai commencé à me bouger.

Ça m’a montré que tout ce blabla autour de la vie privée était réel.

Les failles de sécurité, ça arrive.

Mais là.

C’est Google et d’autres entreprises en qui j’ai confiance pour garder mes données privées sécurisées..

Et elles les envoient, purement et simplement, aux agences gouvernementales, ou autres instances qui ont le pouvoir de les exiger.

Donc j’ai décidé de regarder les alternatives qui existaient.

J’étais bien conscient que ça n’allait pas être facile, et que ça allait être un long processus, mais au moins je l’ai démarré !

Et j’ai décidé d’écrire pour partager ce que j’apprends afin que d’autres puissent en profiter !

C’est un processus qui se fait une étape à la fois.

Et aujourd’hui, on va voir comment se débarrasser de Google Chrome.

1. Pourquoi ne plus utiliser Google Chrome ?

Il y a quatre raisons pour lesquelles vous ne voulez plus de Chrome.

Éviter les trackers

Les trackers sont partout.

Rappelez-vous Obi-Wan Kenobi quand il poursuit Jango Fett de Kamino à Géonosis.

Il a posé un tracker sur son vaisseau spatial, et tranquillement il a pu savoir exactement où Jango allait.

Plus tard, c’est comme ça qu’il a découvert le complot du compte Dooku et de la confédération des systèmes indépendants.

Aujourd’hui, quasiment tous les sites web ont des trackers.

Par exemple, si je vais sur https://www.bfmtv.com/, je remarque… 25 trackers !

Dans la liste : Facebook, Google, et de nombreux annonceurs publicitaires, dont par exemple ib.adnxs.com, qui il semblerait pourrait être une plate-forme marketing qui installe des malwares sur votre ordinateur. (source 1, source 2, source 3)

Un tracker est complètement invisible à l’utilisateur.

Il n’apparaît que dans le code source de la page et reste souvent discret :

<script type="text/javascript" src="https://adtrack.adleadevent.com/mailNotification.php?st=4ab2b695-fe17-4145-bd67-b2ae5eeb0ae1&t=Site" async="true"></script>

Ces trackers peuvent facilement vous identifier.

Comment ?

Parce que vous avez des trackers sur votre vaisseau.

Comme Jango.

Sauf que votre vaisseau, c’est votre navigateur.

Prenons un exemple concret.

Facebook.

Bon, on sait qu’ils utilisent nos données. Mais quelles données ?

D’abord, votre activité sur le site web de Facebook. Évidemment.

Mais pas seulement.

Il y a aussi les plugins sociaux sur certains sites web (comme des plugins de commentaires).

Certes !

Mais pas seulement..

Beaucoup de sites web incluent un pixel Facebook dans leur code.

Complètement invisible.

Et n’importe qui peut en créer un.

Même moi :

<!-- Facebook Pixel Code -->
<script>
  !function(f,b,e,v,n,t,s)
  {if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
  n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
  if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version='2.0';
  n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
  t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
  s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,'script',
  'https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js');
  fbq('init', '453905988347685');
  fbq('track', 'PageView');
</script>
<noscript><img height="1" width="1" style="display:none"
  src="https://www.facebook.com/tr?id=453905988347685&ev=PageView&noscript=1"
/></noscript>
<!-- End Facebook Pixel Code -->

Tout ce que j’ai à faire, c’est de l’insérer sur mon site et vous serez automatiquement tracké.

Hé hé :D

Excellent

À chaque fois que vous visitez un site avec un pixel Facebook, ils savent que vous l’avez visité, les pages que vous avez parcourues… en gros, tout ce que vous faites sur les internets.

Repensez au Comte Dooku et à Jango Fett.

Que se passerait-il si, comme eux, vous pensez que votre gouvernement est corrompu jusqu’à l’os ?

Si vous essayiez de construire une alternative indépendante ?

Vous apprécierez que Facebook envoie toutes vos données à ce gouvernement corrompu ?

Probablement pas.

Et c’est pourtant le comportement par défaut de Chrome !

Éviter les publicités

Ok, les publicités ont leur utilité.

Mais parfois… on s’en passerait volontiers !

Surtout sur le téléphone.

Le pire, c’est les sites de news. Même les sites “sérieux” !

Boom, un gros popup apparaît.

Boom, une vidéo qui se lance automatiquement en plein milieu.

Boom, du “Contenu sponsorisé” qui prend tout l’écran.

Non merci.

Annoying ads

Évidemment on peut toujours utiliser des plugins comme Adblock.

Sauf que sur le téléphone, les options restent limitées.

Plus rapide

Imaginez que vous retiriez complètement les pubs et les trackers.

Les pages deviennent de 2 à 8 fois plus rapides à charger.

HUIT FOIS plus rapide !

Brave Speed

Source : https://brave.com/

C’est juste énorme.

Et c’est autant de data non consommées par votre forfait 4G.

Google n’a même pas besoin d’un tracker

Vous utilisez leur navigateur.

Donc ils connaissent automatiquement votre historique de navigation, et le lient à votre compte Google.

Puisqu’à présent vous êtes obligés de lier les deux dès que vous utilisez un service Google !

C’est facile pour eux de tout savoir sur vous.

Sauf.. si vous utilisez un autre navigateur.

2. Brave Browser

J’avais déjà essayé d’utiliser un autre navigateur.

J’ai essayé Firefox.

J’ai essayé Opera.

J’ai essayé Internet Exp… euh non en fait.

Mais j’aimais vraiment les plugins qui allaient avec Chrome.

Heureusement.. j’ai finalement trouvé.

Brave Browser : Un navigateur web sécurisé, rapide, et qui respecte la vie privée !

Brave Browser

Brave est basé sur Chromium

Chromium, c’est un projet open source de Google.

Ça peut sembler un peu bizarre comme ça de se dire qu’on quitte Google Chrome pour tomber sur un autre produit Google.

Mais il ne faut pas voir le mal partout.

Google fait beaucoup de très bonnes choses. Beaucoup de leurs projets sont open source.

Par ailleurs, s’ils donnent nos données au gouvernement, c’est pas exactement de leur bon vouloir, ils en sont obligés !

Google Chrome est un logiciel propriétaire qui est basé sur le projet Chromium.

Brave Browser est un logiciel open-source qui est aussi basé sur le projet Chromium.

Du coup, les deux se ressemblent beaucoup.

Sauf qu’on sait ce qui se passe avec Brave, puisque le code est disponible : ici

Et l’avantage c’est que les mêmes plugins fonctionnent sur les deux logiciels.

Brave bloque les trackers par défaut

Imaginez qu’avant d’accéder à n’importe quel site web, il y ait une fenêtre qui vous demande :

Est-ce que tu veux que ta visite soit trackée et enregistrée par Facebook ?

Quelle serait votre réponse ?

Probablement non.

Bon.

Sauf qu’en pratique on ne nous demande pas vraiment, et ça serait un peu pénible à la longue.

Du coup, les navigateurs ont un comportement par défaut.

Soit ils acceptent par défaut, soit ils refusent par défaut.

Vous l’avez compris. Chrome accepte par défaut.

Et Brave refuse par défaut.

Ce qui me convient plutôt bien.

Brave bloque les trackers

Par ailleurs, j’ai quand même le choix de les accepter par la suite.

Brave blocke les publicités par défaut

Pareil pour les pubs.

Longtemps j’ai utilisé Adblock, donc c’est pas un gros changement pour moi.

Mais Brave l’implémente par défaut, ce qui évite de rajouter une surcouche.

Et en plus, sur le téléphone je n’avais pas de plugin Adblock.

Maintenant j’ai Brave.

Brave est plus rapide

Comme on disait plus tôt, Brave est basé sur Chromium, donc rien de révolutionnaire en terme de technologie.

Sauf que…

Comme toutes les pubs (grosses images, popups, javascript, vidéos…) ne sont pas chargées.

Les pages sont beaucoup plus rapides à apparaître !

Entre 2 et 8 fois plus rapides.

3. Brave et les pubs

On voit parfois ce débat sur les internets.

Pub ou pas pub ?

Mal nécessaire ?

Chacun a son opinion.

Moi j’aime pas du tout les pubs. Surtout quand elles sont intrusives.

Mais j’aime bien l’idée de récompenser les créateurs de contenu, et j’aime bien avoir des services gratuitement aussi.

Du coup, Brave propose un système permettant de rémunérer les créateurs de contenu.

Brave Rewards

Brave rewards

Je dispose d’une page sur laquelle je choisis comment récompenser les créateurs de contenu

Brave nous laisse le choix de participer ou non.

Si on l’active, alors Brave distribue automatiquement nos contributions par rapport au temps passé sur chaque site.

Ou alors on peut le faire manuellement aussi.

Mais ils regardent notre historique alors non ?

Tout est fait en local.

Oui notre historique est utilisé, mais il n’est jamais envoyé sur un serveur centralisé.

Donc il reste privé.

Et puis ça reste optionnel.

Et c’est quoi ces contributions ?

En fait, Brave crée un portemonnaie électronique pour nous et on peut y ajouter des sous-sous.

Dans le futur, il pourra être alimenté par les pubs qu’on voit dans le navigateur si jamais on les accepte.

Pour l’instant, c’est toujours une option en test :

Brave Launches User Trials for Opt-In Ads That Reward Viewers

Mais la communauté de Brave est très engouée par cette possibilité ! Et Brave espère pouvoir se financer de cette manière dans le futur, en gardant 30% des profits générés par les publicités.

Qu’on active seulement si on le veut, j’insiste.

J’aime bien ce système, parce que :

  • Je peux choisir si oui ou non je participe.
  • Je ne suis pas implicitement forcé d’y participer.
  • Et je n’ai pas à vendre ma vie privée pour avoir un navigateur gratuit.

Prêt à essayer ?

Pour un habitué de Chrome, le changement est facile.

C’est globalement pareil, mais plus rapide, moins intrusif, et respectueux de la vie privée.

https://brave.com/

Vous aimez mes articles ?

Pour recevoir les prochains articles par email, vous pouvez vous inscrire ci-dessous :

Mis à jour :